Il a quitté le mouvement en 2017, mais certains de ces actes font désormais l’objet d’une enquête judiciaire. Un ancien responsable des Scouts et guides de France à Cherbourg est soupçonné d’agressions sexuelles et de viols sur mineurs âgés de 14 à 17 ans, a appris le Parisien, confirmant une information de Ouest-France.

Selon le mouvement scout, tout a commencé « en février dernier », lorsque l’un de ces jeunes mineurs s’est confié à un responsable. Il lui a raconté avoir subi des agressions sexuelles de la part d’un ex-moniteur bénévole, il y a quelques années. « Ce responsable nous a tout de suite prévenus. On a écrit au procureur pour lancer l’enquête car ce n’est pas à nous de le faire », nous indique François Mandil, délégué national des Scouts et guides de France.

Dans un premier temps, ce jeune garçon a déposé une main courante au commissariat. Dans la foulée, quatre autres garçons ont témoigné avoir également subi des agressions sexuelles de la part du même homme. Avec l’appui et le soutien moral du mouvement, cinq plaintes ont ensuite été déposées, trois pour agression sexuelle et deux pour viol.

Les Scouts vont se porter partie civile

Le parquet de Coutance a ouvert une information judiciaire, confiée à une juge d’instruction. Selon France Bleu, l’homme soupçonné a déjà été auditionné cette semaine. Il en est ressorti placé sous contrôle judiciaire, avec interdiction de côtoyer des mineurs.

Durant le passage de ce responsable chez les Scouts et guides de France, « on n’avait eu aucun soupçon pouvant laisser penser à un problème de mœurs », assure François Mandil. Depuis son départ du mouvement en 2017, il aurait travaillé dans un établissement scolaire du Calvados, sans qu’aucun fait délictueux ne soit signalé.

Sur les cinq garçons qui se disent victimes, « au moins trois » sont toujours scouts. « Notre politique est de ne rien cacher, et de favoriser la libération de la parole, pour que la honte change de camp et pour que d’éventuels agresseurs soient jugés », argue le délégué national du mouvement, qui va se porter partie civile.

Ces dernières années, plusieurs autres chefs scouts ont été poursuivis pour des agressions sexuelles ou des viols.