Le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff réagit sur franceinfo à l’éruption d’un volcan sous-marin au large d’un archipel de Mayotte à 3 500 mètres de profondeur.

Un volcan sous-marin a été découvert en mai par les scientifiques au large de l’archipel de Mayotte à 3 500 mètres de profondeur. Il vient d’entrer en éruption. C’est le quatrième volcan actif français à Mayotte. « J’ai du mal à y croire. Un volcan de 800 mètres de haut qui surgit en moins d’un an c’est assez extraordinaire », a déclaré ce mardi sur franceinfo Jacques-Marie Bardintzeff, volcanologue, professeur des universités à l’Université paris Sud Orsay.

franceinfo : La naissance d’un volcan est-elle un phénomène rare ?

Jacques-Marie Bardintzeff : J’ai du mal à y croire. Un volcan de 800 mètres de haut qui surgit en moins d’un an, c’est assez extraordinaire. Un volcan vit longtemps et c’est rare de voir la naissance ou la mort d’un volcan. Sur les continents, il naît en moyenne un volcan par siècle. Dans les océans c’est un peu plus souvent, mais comme on ne les observe pas facilement, on va dire que c’est la première fois qu’on observe quasiment en direct la naissance d’un volcan sous-marin. Par rapport à un volcan aérien, c’est plus plat, moins penté, et comme la lave est figée par l’eau de mer elle coule moins loin.

Depuis plusieurs mois Mayotte ressent de nombreux séismes. Est-ce à cause de ce volcan ?

Ces séismes s’expliquent par le fait que le magma qui se déplace sous l’île et à l’est crée une dépression, des milliers de séismes dont une trentaine sont de magnitude 5, donc fortement ressentis.

Que représentent ces coulées de lave sous la mer ?

Elle fait deux kilomètres de long, elle est épaisse, entre 25 mètres et 75 mètres. Comme le magma a du mal à s’écouler sous la mer cela fait des coulées plus trapues, plus épaisses. Quand on parle en kilomètre cube, on aurait 0,2 kilomètre cube, ce sont des grandes quantités. On voit moins que sur terre, la lave est recouverte d’une carapace refroidie. Par endroit ça se fragmente et sortent des bulles de lave qui figent aussitôt. En ce moment, le volcan est à moins 2 500 mètres de haut, mes collègues scientifiques montrent que les fluides montent d’environ 2 kilomètres donc n’atteignent pas la surface. Donc, il n’y a pas de surface décolorée au niveau de la mer, mais il lâche des gaz et des fluides chauds.

Cela peut-il durer longtemps ?

L’éruption semble être dans son stade d’avancement normal, elle a pris son rythme de croisière. Une éruption peut durer plusieurs mois, plusieurs années, mais avant que le volcan émerge il y a beaucoup de marge. Il reste encore 2 500 mètres, plus on monte plus c’est difficile parce que le volcan doit aussi s’élargir en diamètre. Donc, là on imagine mal que le volcan émerge dans les années à venir.