Nasser Bourita annonce un rapatriement des Marocains bloqués en Espagne dans 48h

Devant les conseillers, le chef de la diplomatie a annoncé un rapatriement des Marocains bloqués au sud de l’Espagne dans 48h. Il a également assuré que l’opération concernera ensuite les Marocains bloqués en Turquie, dans les Etats du Golfe ainsi que ceux bloqués dans les pays du continent africain.

Le Maroc entamera dans 48 heures le rapatriement des Marocains bloqués en Espagne, a annoncé mardi à Rabat le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita.

Intervenant devant les conseillers de la Nation pour parler de la situation des Marocains bloqués à l’étranger, suite à la fermeture des frontières en mars dernier, le ministre a précisé que la priorité sera accordée aux ressortissants marocains résidant dans le sud de l’Espagne, particulièrement Algésiras, avant d’englober ensuite la Catalogne, le Pays basque et la capitale Madrid.

L’opération de rapatriement, qui bénéficiera aux personnes disposant de visas de courte durée, sera étendue par la suite à la Turquie, la France, les pays du Golfe et les pays africains dans le strict respect des mesures sanitaires, a-t-il ajouté.

Nasser Bourita a affirmé que les préparatifs vont bon train pour le retour des Marocains bloqués dans ces pays en raison des mesures adoptées en riposte à la pandémie de la Covid-19, conformément à un calendrier bien défini.

Une opération pour personnes vulnérables

Les autorités marocaines sont engagées à mener à bien le rapatriement de ces citoyens selon une approche globale et responsable conciliant entre leur droit garanti au retour, les exigences de la situation épidémiologique et l’impératif de prise en charge des rapatriés et leur accompagnement dans les meilleures conditions, a-t-il déclaré.

Des sources informées ont confié au 360 que «des vols, assurés par la RAM, sont prévus depuis les aéroports de Madrid, Barcelone, Bilbao et Malaga», tandis que la «la priorité sera donnée aux personnes vulnérables». Et de préciser que «les personnes détentrices d’un titre de séjour ne sont pas éligibles au rapatriement», l’opération concerne uniquement les Marocains ayant «quitté le territoire marocain dans un délai maximum de 3 mois avant la fermeture des frontières et qui disposent d’un visa de courte durée».

Cette opération sera la sixième du genre depuis la fermeture des frontières en mars dernier. Le 4 juin, trois avions de la RAM ont atterri à l’aéroport d’Oujda avec à leur bord 300 Marocains parmi ceux bloqués en Algérie. Une opération qui intervient après celle du 30 mai entreprise également, via trois avions de la RAM, pour rapatrier 300 Marocains bloqués jusque-là à Alger.

Le Maroc a également ouvert ses frontières terrestres avec Ceuta et Melilla pour rapatrier trois groupes (deux de Ceuta et un groupe de Melilla) de Marocains bloqués dans les deux enclaves espagnoles.