Seuls les véhicules les moins polluants, munis d’une vignette Crit’Air de classe 0 à 3, pourront circuler.

La région parisienne va connaître ce mercredi 27 février un nouvel épisode de pollution aux particules fines (PM10, diamètre inférieur ou égal à 10 microns). Airparif, l’association de surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France, prévoit en effet un dépassement du seuil d’information et de recommandation.

En conséquence, le Préfet de police Michel Delpuech a décidé de mettre en place la circulation différenciée à l’intérieur du périmètre délimité par l’A86, de 5h30 à minuit.

Concrètement, seuls les véhicules les moins polluants, munis d’une vignette Crit’Air de classe 0 à 3, pourront circuler à l’intérieur de ce périmètre. Les poids-lourds en transit de plus de 3,5 tonnes auront quant à eux l’obligation de contourner l’agglomération par la Francilienne.

Par ailleurs, la préfecture rappelle dans son communiqué le maintien d’un certain nombre de mesures déjà en vigueur et notamment la réduction de la vitesse maximale autorisée (de 130 km/h à 110 km/h, de 110 km/h à 90 km/h et de 90 km/h à 70 km/h), l’interdiction de l’utilisation du chauffage individuel au bois, la suspension des dérogations de brûlage à l’air libre des déchets verts…

Des contrôles seront mis en place pour s’assurer du respect de l’ensemble des mesures, prévient la préfecture.

Les particules PM10 sont des micro-poussières restant en suspension dans l’air, qui s’infiltrent profondément dans les voies respiratoires. Elles proviennent directement des combustions industrielles et domestiques et des transports (diesel).

Les actuels pics de pollution sont causés par les conditions météo (froid la nuit et chaleur la journée), qui plaque un « couvercle » sur l’Ile-de-France et piège les particules, explique ce mardi iTélé.?La situation devrait s’améliorer à partir de jeudi, avec de la pluie et du vent qui devraient permettre la dispersion des particules, assure encore le site de la chaîne d’information.