Les Gilets jaunes veulent converger vers Paris et faire durer la mobilisation tout le week-end à l’occasion de l’acte 17.

Après un léger rebond fin février, la mobilisation des Gilets jaunes a de nouveau faibli samedi dernier (39.300 manifestants en France selon le ministère de l’Intérieur). A l’approche de la fin du grand débat, mi-mars, les manifestants veulent pourtant frapper fort ce mois-ci et montrer que le mouvement n’est pas condamné à décliner dans les prochaines semaines. Annoncé depuis plusieurs jours par deux des principales figures du mouvement, Priscillia Ludosky et Maxime Nicolle, l’acte 17 devrait prendre une forme inédite ce week-end.

Les Gilets jaunes souhaitent qu’il ne se limite pas à la seule journée du samedi mais qu’il commence vendredi et s’achève dimanche. « Un énorme sit-in […] va paralyser la capitale », expliquait fin février Maxime Nicolle. Il devrait avoir lieu sur le Champ-de-Mars, aux abords de la tour Eiffel.

Priscillia Ludosky a partagé sur Facebook un événement intitulé « Acte Décisif : NOUS NE Bougerons PAS! ». Les organisateurs appellent les « citoyens de France » qui « veulent retrouver du pouvoir d’achat, de la justice fiscale, de la justice sociale », « de la consommation saine et une vraie transition écologique » et « un mode de représentativité différent » à passer le week-end dans la capitale. « Il est temps que le gouvernement accepte de se remettre en question par l’adoption de ces mesures », écrivent-ils.

Converger vers Paris

« L’idée est d’amener les ronds-points sur place et de camper, de rester sur place », avait expliqué Priscillia Ludosky la semaine dernière lors d’une conférence de presse. Depuis, elle a relayé plusieurs « appels à toutes les régions de France », invitant les Gilets jaunes de tout le pays à converger vers Paris.

« Samedi, ça va être une date très très importante », assurait lundi Eric Drouet, une autre figure du mouvement. « Il y a énormément de choses qui se mettent en place : les covoiturages, les hébergements, etc. Ça va être une grosse date […] Il va y avoir énormément de personnes ce samedi là. »

Les Gilets jaunes ne cachent pas leur espoir de rester mobilisés dans la capitale jusqu’au week-end suivant. Une autre manifestation importante, qui coïncidera avec la fin du grand débat national, doit avoir lieu le 16 mars. Eric Drouet promet à cette occasion « un deuxième 17 novembre », en référence à l’acte fondateur des Gilets jaunes, qui avait réuni 283.000 personnes autour des ronds-points partout en France. En attendant, le chauffeur routier sera bien à Paris ce week-end, comme Priscillia Ludosky et Maxime Nicolle. « Il n’y aura pas d’horaires, ça va pas être un samedi où on va rentrer chez nous à 17h », assure-t-il.