Selon des documents confidentiels du gouvernement chinois, la maladie à coronavirus a été dissimulée par les autorités sanitaires pendant 6 mois avant sa propagation dans tout le monde entier. Durant cette période plus de 3000 personnes auraient été contaminées par le virus.

Associated Press (AP), rapporte dans ses colonnes que dès le 14 janvier passé, de hauts responsables sanitaires chinois étaient déjà au parfum du mal qui guettait la planète, notamment le nouveau coronavirus mortel.

Ce n’est que le 20 janvier que le président Xi Jinping a officiellement pris la parole pour avertir le public du danger d’un virus à Wuhan. Selon nos sources, la ville d’où est parti le virus avait accueilli des dizaines de milliers de personnes et des millions d’autres pour célébrer le nouvel an lunaire.

Le retard accusé par les responsables chinois a été très déterminant pour le virus de gagner du terrain.

Lors d’une interview accordée Aljazeera.com, le docteur Zuo-Feng Zhang, épidémiologiste à l’Université de Californie située à Los Angeles a confié ceci : « s’ils étaient intervenus six jours plus tôt, il y aurait eu beaucoup moins de patients et les installations médicales auraient été suffisantes ».

Cet avis n’est cependant pas partagé par Benjamin Cowley, professeur à l’université de Hong Kong, qui estime que les responsables chinois de la santé étaient dans une position délicate et qu’avertir tôt les autorités aurait entaché leur crédibilité.

D’après des analystes, les avertissements ont été ralentis par le contrôle rigide de l’information, les obstacles bureaucratiques et la prudence de mise avant d’envoyer des mauvaises nouvelles aux responsables.

C’est après l’apparition de la maladie en Taïlande, le 13 janvier que les autorités sanitaires chinois se sont rendues compte de la gravité de la situation.

Malgré la propagation de la pandémie, les autorités sanitaires chinoises continuaient de voiler la dangerosité du nouveau coronavirus. Le 15 janvier, le chef du centre d’urgence du CDC, Li Qun , évoquait encore un faible risque de transition interhumaine soutenue » du virus.

A ce jour, le bilan global fait état de plus de 2 165 500 personnes sur la planète qui on été contaminées par le Covid-19, 145 705 en sont décédées et 550 453 personnes guéries.