Sept majeurs et six mineurs ont été interpellés en région parisienne et marseillaise, dans l’enquête sur des soupçons de fraude au baccalauréat.

Treize candidats au bac ont été interpellés mardi matin et placés en garde à vue dans l’enquête sur des soupçons de fraude concernant une épreuve de mathématiques, a-t-on appris de sources concordantes.

Tous candidats au bac

Sept majeurs et six mineurs ont été interpellés en région parisienne et marseillaise dans le cadre d’une enquête pour « fraude aux examens, abus de confiance et recel de ce délit » confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), a indiqué le parquet de Paris. Selon une source proche du dossier, tous étaient candidats à l’épreuve de mathématiques des séries S (scientifique), et à celle des ES (économique et sociale), aussi passée par les lycéens en filière L (littéraire), le mois dernier.

Un précédent en 2011

Les investigations, confiées à la brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne, devront établir si des candidats ont obtenu les sujets en amont et par quel moyen. Les fuites concernant les épreuves de maths des séries ES et L avaient été relayées « par messagerie privée Whatsapp ou par SMS », avait indiqué le ministère le 21 juin.

Après des fraudes concernant l’épreuve de maths du Bac S de 2011, quatre jeunes ont été condamnés en 2018 à trois et quatre mois de prison avec sursis.