Plusieurs vitrines de banques du centre-ville d’Angers ont été vandalisées.

Entre 200 et 300 personnes se sont réunies pour une manifestation antifasciste organisée à Angers, en Maine-et-Loire, ce samedi,  pour protester notamment contre un bar associatif, l’Alvarium tenus par des jeunes d’extrême droite. En marge de la manifestation, plusieurs casseurs en tête du cortège se sont attaqués à des banques et à des policiers relate France 3 Pays-de-la-Loire.

Des banques visées

Plusieurs vitrines de banques du centre-ville ont été brisées et une autre incendiée tandis que des policiers qui encadraient la manifestation ont été victimes de jets de projectiles. Les manifestants ont tenté de s’approcher du bar mais ont été bloqués par les CRS et la manifestation s’est ensuite dispersée.

« La ville d’Angers condamne avec la plus grande fermeté les violences et dégradations inadmissibles commises cet après-midi dans le centre-ville », a réagi la municipalité sur son compte Twitter, affirmant vouloir porter plainte. Le procureur de la République a par ailleurs signalé que six interpellations avaient été effectuées pour des tags et que personne n’avait été blessé dans ces incidents.

La manifestation avait lieu dans le cadre d’un festival organisé par le Réseau Angevin Antifasciste. Le collectif a décidé d’annuler une conférence et un concert ce samedi soir, expliquant que les conditions n’étaient « pas réunies pour une soirée sereine et festive. »