Alors que les manifestations contre le racisme sont au coeur de l’actualité aux Etats-Unis, trois nouvelles affaires viennent attiser les tensions dans le pays. Selon le New-York Times, les corps de trois Afro-Américains pendus à des arbres dans différentes villes ont récemment été trouvés. La nature de leur décès sème le doute auprès de leurs proches. Alors que la police privilégie la piste du suicide, les familles des victimes penchent pour des meurtres racistes.

Le New York Times précise que deux des trois corps ont été retrouvés en Californie dans des parcs publics. Le corps de Malcolm Harsch a été retrouvé à Victorville le 31 mai et celui de Robert Fuller le 10 juin dans la banlieue de Los Angeles, à Palmdale.

Malgré que l’autopsie de Malcolm Harsch, 38 ans, ait été terminée, ses proches n’ont pas été informés de la cause du décès.

«Nous essayons vraiment d’obtenir plus de réponses sur ce qui s’est passé», a déclaré sa soeur. «Mon frère était tellement aimant, non seulement envers sa famille, mais même envers les étrangers. Ceci ne lui ressemble tellement pas.»

Ce dimanche 14 juin, un rassemblement a eu lieu à Palmdale en mémoire de Robert Fuller, dont la famille rejette elle aussi la piste du suicide. D’après le Los Angeles Times, les protestataires réclament justice.

Les familles craignent que la rapidité avec laquelle les enquêtes ont été menées camoufle des actes racistes.

Le 25 Mai dernier, l’afro-américain George Floyd est décédé des suites d’une violente interpellation policière. Cette mort avait déclenché la colère aux États-Unis, sa famille avait dénoncé l’usage « excessif et inhumain » de la force et le racisme des forces de l’ordre de Minneapolis.

Lors de l’intervention, il a été plaqué au sol par les policiers et l’un d’entre eux avait maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. «Je ne peux plus respirer», disait-il sur un enregistrement de la scène devenu viral.