S’il est vrai que le président Donald Trump aime bien se congratuler, pour cette fois, sa séquence d’auto-congratulation n’est pas passée inaperçue aux Etats-Unis en pleine période de manifestations ant-racistes et contre les violences policières.

Lors d’une récente sortie relayée par Fox News, le président Trump a affirmé: “Je pense que j’ai fait plus pour la communauté noire que n’importe quel autre président” explique-t-il, avant de poursuivre: “Laissons de côté Abraham Lincoln parce qu’il a fait du bien, même si c’est toujours discutable, vous savez”.

Des propos qui ont immédiatement fait réagir la journaliste Harris Faulkner qui a tenu à rétablir les faits. “Eh bien, nous sommes libres, Monsieur le Président. Il (Abraham Lincoln) s’en est bien sorti”, a-t-elle lâché, interrompant Donald Trump.

Et à la journaliste de lui rappeler que c’est en 1863 que Abraham Lincoln avait décidé l’abolir l’esclavage en Amérique, en pleine guerre de Sécession. Au terme d’une âpre bataille politique, le texte sera finalement promulgué en décembre 1865, quelques mois après l’assassinat de Lincoln.

Le président américain s’est ensuite justifié en rappelant les mesures prises par son administration en faveur de la communauté afro-américaine et notamment le financement prolongé pour les collèges et universités historiquement noirs.

En faisant de telles déclarations le président Trump a semblé prendre ses distances avec l’héritage d’Abraham Lincoln. Pourtant le 3 mai dernier, il avait donné une autre interview à la chaîne Fox News devant le Lincoln Memorial à Washington, un lieu symbolique.

Vivement critiqué pour sa gestion de l’épidémie du Covid-19, il s’était même comparé à l’ancien président Abraham Lincoln.