Mis en examen mercredi à Nanterre, le policier est accusé d’avoir cédé des informations confidentielles contre des bitcoins.

Il oeuvrait dans la partie la plus sombre du web. Un policier de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a été mis en examen et écroué pour avoir vendu des informations confidentielles sur le Darknet, la partie obscure de l’internet non référencée par les moteurs de recherche.

Cet agent est soupçonné d’avoir monnayé ces informations contre le versement de bitcoins, ont indiqué ces sources proches du dossier, confirmant une information du Parisien.

Des liens avec des « spécialistes de l’intelligence économique »

Selon le quotidien, ce policier mis en examen mercredi à Nanterre aurait noué des contacts avec « des membres du monde de la criminalité organisée » et des « spécialistes de l’intelligence économique ». Aucun lien avec le terrorisme n’a néanmoins été établi. D’après une source proche du dossier contactée par Franceinfo, il confectionnait également des faux documents qu’il vendait.

Le gardien de la paix a été très rapidement détecté par les services de police, ont affirmé des sources proches du dossier. L’Office central pour la répression de l’immigration irrégulière et de l’emploi d’étrangers sans titre (Ocriest) a ensuite démantelé le réseau dans lequel il gravitait, selon ces sources.

Les activités illicites du mis en cause ont été d’abord détectés par la police judiciaire, selon Le Parisien. Le service sécurité interne de la DGSI a par la suite confondu l’agent en s’appuyant sur la traçabilité des interrogations de fichiers. Chaque fonctionnaire dispose en effet d’un code personnel pour effectuer des consultations.

Un espace où s’échangent notamment drogues et armes

Sorte de réseau dans le réseau, le Darknet, utilisé par le suspect pour monnayer ses informations est souvent présenté comme la face sombre et dérégulée d’internet. C’est là que s’échangent drogues, armes et numéros de cartes de crédit volées. Les faux monnayeurs s’y sont également implantés en masse.

En juin, un forum qui proposait à la vente depuis plus de deux ans de nombreux produits et services illicites (drogues, armes, faux papiers, données bancaires volées…) a été démantelé en France. Quatre personnes ont été interpellés et les forces de l’ordre ont procédé à la saisie de près de 4 000 euros en liquide et environ 25 000 euros dans diverses monnaies virtuelles.

Chose étonnante: l’administratrice présumée, arrêtée dans la région de Lille, est une mère de famille de 28 ans sans casier judiciaire.