Après deux mois de fermeture liée à la pandémie de Covid-19, l’esplanade des Mosquées à Jérusalem rouvrira après l’Aïd el-Fitr, fête marquant la fin du ramadan et prévue ce week-end, a annoncé mardi l’organisme gérant les lieux saints musulmans dans la Ville sainte.

« Le conseil du Waqf a décidé de lever l’interdiction pour les fidèles d’entrer dans la mosquée al-Aqsa après les célébrations de l’Aïd el-Fitr », a indiqué cet organisme dans un communiqué, ajoutant qu’il allait annoncer plus tard les modalités de réouverture.

Le Dôme du Rocher, également situé sur l’esplanade, rouvrira aussi sur décision du Waqf.

Le directeur de la mosquée, cheikh Omar Al-Kisswan, a dit à l’AFP espérer qu’il n’y aurait pas de restrictions concernant le nombre de fidèles pouvant accéder à l’esplanade, troisième lieu saint de l’islam.

Les détails de la réouverture doivent être finalisés « pour éviter toute critique sur le manque de précautions sanitaires », a-t-il ajouté.

La fermeture fin mars de l’esplanade des Mosquées sur décision du Waqf était inédite depuis 1967, selon cheikh Omar Al-Kisswan.

Les forces israéliennes qui contrôlent tous les accès de l’esplanade et y pénètrent en cas de troubles, ont déjà fermé ce site ces dernières années après notamment des violences.

Constatant un ralentissement de la progression du virus, les autorités israéliennes ont allégé les mesures de confinement, dans l’espoir de remettre progressivement l’économie du pays sur les rails. Les plages  doivent rouvrir mercredi, puis les restaurants et les bars le 27 mai.

Des liaisons aériennes internationales doivent également reprendre dans les semaines à venir.

Plus de 16.600 personnes contaminées ont été officiellement recensées en Israël. Parmi elles, 277 sont décédées. En Cisjordanie occupée, les autorités palestiniennes ont officiellement recensé 366 malades dont deux sont mortes de la maladie.

– Lieux saints –

Au début de la pandémie, la mosquée Al-Aqsa avait été fermée par le Waqf mais les fidèles avaient été autorisés à prier en plein air, sur l’esplanade.

Désignée sous le nom de Noble sanctuaire par les musulmans et Mont du Temple par les juifs, l’esplanade des Mosquées est administrée par le Waqf de Jérusalem, organisme qui pour des raisons historiques, dépend de la Jordanie.

Située à Jérusalem-Est, partie orientale de la ville occupée et annexée par Israël depuis 1967, l’esplanade est un lieu de hautes tensions entre Israéliens et Palestiniens.

En mars 2019, la police israélienne l’avait fermée brièvement après des heurts entre les forces de l’ordre israéliennes et des Palestiniens.

Le mur des Lamentations, situé en contrebas de l’esplanade et site le plus sacré où les juifs peuvent prier, dont l’accès avait été considérablement restreint, a rouvert plus largement aux fidèles il y a une dizaine de jours, moyennant des restrictions liées à la distanciation sociale.

L’église du Saint-Sépulcre, considéré comme le lieu le plus sacré du christianisme où, selon la tradition, le Christ a été mis au tombeau après avoir été crucifié, reste quant à lui fermé au public.